• Facebook Social Icon
  • Icône social Instagram

Toute reproduction totale ou partielle des photographies présentées sur ce site ne sont pas libre de droit. Veuillez respecter les droits de l'auteur. Merci !

Please reload

Articles récents

Les tourbières landaises, des milieux remarquables…

April 5, 2017

Mais qu’est-ce-donc une tourbière ? Elle peut être définit comme une zone humide qui présente des conditions écologiques bien particulières. Tout d’abord, le sol est saturé en permanence d’une eau stagnante ou très peu mobile, supprimant l’oxygène indispensable aux métabolismes des micro-organismes (bactéries et champignons) responsables de la décomposition et du recyclage de la matière organique. Le milieu est également très acide (néanmoins, il existe également des tourbières alcalines). En plus de ces éléments écologiques s’ajoute l’oligotrophie du milieu, c’est-à-dire qu’il se trouve dépourvu ou en très faible quantité, d’éléments minéraux. Dans ces conditions contraignantes, la litière végétale ne se minéralise que très lentement et très partiellement. De ce fait, elle va s’accumuler progressivement et former un dépôt de matière organique très peu ou pas décomposé : la tourbe.​ Dans les tourbières actives, la tourbe est principalement composée de sphaignes, bryophytes turfigènes (créatrice de tourbe) possédant des propriétés très particulières….

 

Du fait de la douceur du climat et des précipitations assez abondantes sur les Landes de Gascogne, des tourbières existent encore… L’acidité, l’engorgement et l’oligotrophie du milieu permettent le développement d’une biodiversité exceptionnelle. Elles sont situées en particulier le long de la chaîne des étangs sur les abords de certains ruisseaux côtiers. Sur le triangle landais, elles peuvent être catégorisées en trois : on retrouve les tourbières en fond de vallées localisées sur les bords du lit majeur, au pied des versants de vallées et alimentées par la nappe phréatique ; les tourbières de pentes établies sur le flanc des vallées alimentées par le ruissellement et enfin les tourbières de fond de vallons situées dans des dépressions alimentées par la nappe phréatique.

 

Ces écosystèmes particuliers abritent une faune et une flore remarquable. Néanmoins, depuis des décennies, elles ont subit des dégradations continuelles découlant de l’anthropisation. L’assainissement des tourbières pour les fins agricoles et sylvicoles constitue leur principale menace. Aujourd’hui cette pression s’est quelque peu estompée, mais ces anciennes pratiques de drainage ont tout de même conduit à l’assèchement de plusieurs milliers d’hectares... D’autres menaces peuvent altérer le fonctionnement des tourbières c’est le cas de l’amendement des terres agricoles ou des décharges sauvages à proximité, des incendies et bien d’autres, la liste est longue…

 

Usagers du territoire, pensez à elles !

 

Pour en savoir plus :

http://www.pole-tourbieres.org/

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Please reload

Rechercher par Tags
Please reload

Archives